Aller au contenu principal
20 novembre 2019

Le BNG : un réseau de transport modernisé

Des bus plus rapides et plus ponctuels circulant plus tôt le matin et plus tard le soir, des correspondances facilitées avec les lignes interurbaines ou la gare SNCF, le projet de Bus Nouvelle Génération (BNG) conjugue des transports performants avec le renouvellement urbain et une amélioration du cadre de vie.

 

Fonctionnement, travaux, stationnement, budget et concertation : focus sur quelques questions autour du Bus Nouvelle Génération.

Une réponse aux besoins de mobilité de la population

Le Bus Nouvelle Génération proposera une offre nouvelle à tous : scolaire, sénior, actifs... Il veut répondre aux attentes des employeurs pour les déplacements de leurs salariés mais aussi aux habitants qui ne disposent pas de voitures.
Le réseau s’appuiera sur des bus plus rapides et plus ponctuels, circulant plus tôt le matin et plus tard le soir, avec des correspondances facilitées à la gare.
Ce projet va également permettre la réalisation de 3 km de nouvelles pistes cyclables. Objectif : offrir une continuité cyclable entre l’est et l’ouest de la ville de Cherbourg-en-Cotentin.

Le BNG concilie l’usage de la voiture et des transports en communs

L’offre de stationnement en cœur de ville de 7 000 places sera maintenue par la construction de nouvelles poches de stationnement. Pour favoriser les correspondances avec les lignes de bus, le projet prévoit également la création de parking relais à proximité de stations intermodales où les usagers pourront changer de moyens de déplacement (vélos, covoiturage…).

Le BNG, un chantier encadré

Les travaux seront échelonnés sur 18 mois pour l’ensemble du tracé. L’agglomération a prévu l’ouverture d’une Commission d’Indemnisation Amiable (CIA) en amont des travaux pour les commerces potentiellement impactés et justifiants une perte de leur chiffre d’affaires.

Le BNG, un budget adapté

Le budget global du Bus Nouvelle Génération s’élève à 36 M€. Dans ce budget, 26M€ seront consacrés aux travaux et 10M€ aux études et au matériel roulant.
L’Europe, l’État et la Région Normandie financent ce projet à hauteur de 13M€.

Le BNG, un dispositif concerté

Un groupe de concertation regroupant des principaux employeurs, des associations, des commerçants, des usagers du réseau et des riverains a été mis en place en 2017 lorsque l’agglomération a souhaité réétudier les bases de ce projet.
Le comité participe aux études préliminaires et à différents ateliers pratiques. Ses remarques sont prises en compte dans les aménagements du BNG.