Aller au contenu principal

L’accompagnement au compostage

30% des ordures ménagères peuvent être recyclées grâce au compostage. L’agglomération du Cotentin permet d’équiper et d’accompagner les habitants dans cette transition. A ce jour 8,7% des foyers sont équipés de composteurs.

Qu’est ce que le compostage ?

Le compostage est la décomposition des matières organiques par les micro-organismes du sol (bactéries, champignons…), en présence d'oxygène et d'eau. Ce processus biologique conduit, après quelques mois de fermentation, à un produit comparable au terreau de bonne qualité appelé compost.

La valorisation de ses déchets à domicile est donc possible. Feuilles mortes, petits branchages, plantes fanées, mais également, les épluchures de fruits et légumes, les coquilles d’oeufs concassées, marc de café, etc. peuvent être accueillis dans un composteur. Après quelques mois, le contenu du composteur se transformera en « engrais » naturel, parfaitement assimilable par les sols.

Il peut être employé pour :

  • protéger le sol du gel en hiver et du soleil en été,
  • fertiliser les pelouses, plantations et jardinières,
  • nourrir et améliorer la santé du sol.

Attention : il ne faut jamais utiliser le compost à l'état pur mais le mélanger à de la terre.

Comment se procurer un composteur ?

Dans le cadre de ses actions pour la réduction des déchets, l’agglomération du Cotentin confie des composteurs aux habitants qui le souhaitent. La collectivité encourage le plus grand nombre à pratiquer le compostage sous toutes ses formes, qu’il soit individuel ou partagé.
Le compostage entre voisins, c'est possible ! La collectivité mène actuellement une réflexion pour proposer du compostage en pied d’immeuble et ainsi accompagner les volontaires dans la mise en place de celui-ci, la formation et la mise en place de référents.
Pour obtenir son composteur, il est nécessaire de compléter le formulaire de demande.

Votre composteur sera directement livré au domicile du particulier.

Le composteur nécessite un espace au sol de 1m2. Il est fourni avec un guide du compostage. Vous pouvez également commander un aérateur en acier pour mélanger et aérer votre compost. Il se présente sous forme de spirale pour permettre de pénétrer très facilement dans le compost en tournant comme avec un tire-bouchon. Il est équipé d’une poignée gainée pour assurer un meilleur confort. Ce matériel n’est pas automatiquement fourni, il fait l’objet d’un coût supplémentaire.

Tarifs :
Une participation financière pour la fourniture et la livraison du composteur vous sera demandée :

  • 20 € pour le petit modèle (environ 400 L)
  • 35 € pour le grand modèle (environ 600 L)
  • 25 € pour l’aérateur

Peut-on faire brûler ses branchages dans son jardin ?

Pour des raisons de santé publique et d’environnement, il est formellement interdit à la population de brûler ses déchets ménagers, incluant les branchages et résidus de jardin, sur sa propriété. Les habitants de l’agglomération ont plusieurs possibilité pour revaloriser ces éléments : compostage, broyage à domicile ou dépôt en déchèterie 

Peut-on brûler des déchets verts (végétaux) dans son jardin ?

Vérifié le 19 mars 2018 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

De quoi s'agit-il ?

Les déchets biodégradables de jardin ou de parc, dits déchets verts, sont :

  • l'herbe issue de la tonte de pelouse,

  • les feuilles mortes,

  • les résidus d'élagage,

  • les résidus de taille de haies et arbustes,

  • les résidus de débroussaillage,

  • les épluchures.

Que faire de ses déchets verts ?

Il est possible :

  • de déposer les déchets verts en déchetterie, à moins qu'une collecte sélective organisée par la commune existe,

  • ou de les utiliser en paillage ou en compost individuel .

Il est interdit de brûler à l'air libre ses déchets verts, comme l'ensemble de ses déchets ménagers. Toutefois, des dérogations peuvent exister, dans les communes :

  • dépourvus de déchetterie ou de collecte sélective des déchets verts,

  • où s'applique une obligation de débroussaillement ou un plan de prévention des risques incendie de forêt (PPRif).

Pour connaître le mode de traitement des déchets verts dans votre commune, ou savoir si une dérogation s'y applique, contactez votre mairie.

En cas de non-respect de l'interdiction

Il est possible d'alerter les services d'hygiène de la mairie lorsqu'une personne ne respecte pas l'interdiction de brûler ses déchets verts à l'air libre.

Brûler ses déchets verts à l'air libre peut être puni d'une amende pouvant aller jusqu'à 450 €.

Les voisins incommodés par les odeurs peuvent par ailleurs engager la responsabilité de l'auteur du brûlage pour nuisances olfactives.

Pour en savoir plus