Aller au contenu principal

Afin d’assurer une gestion intégrée de la compétence, l'agglomération du Cotentin a fait le choix d’une direction commune pour gérer le Cycle Domestique de l’Eau (eau potable, assainissement collectif et non-collectif), et le Cycle Naturel de l’Eau (préservation contre les inondations en provenance de la mer et des cours d’eaux, continuité écologique).

Le cycle naturel de l'eau

Le Cycle Naturel de l’Eau est géré au sein de la collectivité sous la compétence GEMAPI (Gestion des Milieux Aquatiques et de Protection contre les Inondations).

 

Gestion des Milieux aquatiques

La gestion des milieux aquatiques concerne les travaux d’aménagement et de restauration afin de maintenir le cours d’eau dans son équilibre et permettre l’écoulement naturel des eaux. En cas de défaillance du propriétaire, l'agglomération du Cotentin peut mettre en place des solutions d'amélioration :

  • restauration du boisement des berges : élagage, abattage sélectif, retrait d'embâcles, etc.

  • réduction du piétinement des berges par le bétail : clôture électrique, abreuvoir, pompe à nez, etc.

Elle concerne également les actions permettant d’assurer la continuité écologique (remontée des poissons, circulation des sédiments) : retrait de buse, démantèlement de petits ouvrages, etc.

Ces travaux se font en lieu et place de propriétaires défaillants par le biais de programmes de restaurations. Du fait que la collectivité intervienne alors en domaine privé, ils sont soumis à Déclaration d’Intérêt Général.

 

Protection contre les inondations

Cette mission de protection contre les inondations, contribue à la mise en sécurité des citoyens du territoire. Elle s’articule autour de la gestion de Système d’endiguement et de la sensibilisation des populations à risque, situées au niveau des zones protégées par les ouvrages de la Communauté d’agglomération.

 

chiffres clés
  •  2 000 km de cours d’eau
  • Plusieurs milliers d’ouvrages impactant pour la continuité écologique
  • 200 km de côtes
  • Plus de 500 ouvrages littoraux
  • 5 digues classées

 

Le cycle domestique de l'eau

L’agglomération du Cotentin détermine les modes de gestion et fixe les tarifs de l’eau et de l'assainissement sur l'ensemble du territoire communautaire. Pour la production d’eau potable et le traitement des eaux usées, 2 modes de gestion coexistent sur le territoire :

  • La régie directe : l'exploitation est sous la responsabilité de la collectivité, qui assure directement le service de l'eau et/ou de l'assainissement et se rémunère auprès des usagers. Elle finance les équipements nécessaires, conserve la maîtrise des services et de leur gestion.
  • La gestion déléguée : l'exploitation est confiée à une entreprise privée qui assume le risque financier de la gestion et assure le contact avec les usagers. Selon le mode de délégation (affermage, prestation de service), les tarifs sont fixés annuellement par la collectivité ou définis contractuellement.

 

L'eau potable

Pour assurer la distribution d’une eau potable aux citoyens du territoire, la collectivité prélève l’eau brute dans le milieu naturel (cours d’eau, le plus souvent nappes), la potabilise, la transporte, la stock avant fourniture au robinet. Les dépenses du service sont répercutées aux usagers par le biais de la facture d’eau

L’eau potable destinée à la consommation humaine fait l’objet d’une surveillance constante. Chaque étape de potabilisation est tenue par un objectif de qualité suivi par différents contrôles sanitaires. Ces contrôles sont réalisés par la collectivité et/ou son délégataire.

Retrouvez ici toutes les explications sur la qualité de l'eau du Cotentin

 

Chiffres clés :
  • 74 points de prélèvement dans la nappe
  • 26 stations de production
  • 139 réservoirs
  • plus de 3 500 km de réseau de distribution
  • près de 91 000 abonnés
  • 12 millions de m3 produits

 

L'assainissement

L’assainissement a pour but de rendre l’eau dégradée par les différents usages acceptable par le milieu naturel.

Deux possibilités :

  • Secteur en habitat regroupé : collecte des eaux usées individuelles par des canalisations qui, par le biais de postes de relevage, sont transportées vers une station d’épuration pour être évacuées une fois traitées vers un cours d’eau. Tous les ouvrages permettant de traiter les eaux usées sont gérés par l'agglomération du Cotentin.
  • Secteur en habitat diffus ou isolé : traitement par le biais d’un dispositif de traitement individuel (fosse toutes eaux + épandage ou microstation).

 

Chiffres clés
  • 1000 km de réseau de collecte
  • près de 200 postes de relevage
  • 21 000 installations d'Assainissement Non Collectif
  • Près de 11 millions de m3 traités pour l'assainissement collectif

Les cycles de l'eau, explication

L’eau est un bien commun et universel qui caractérise notre planète. Elle est source de vie et circule sur terre dans un mouvement immémorial, sans cesse renouvelé :

 

  • Les précipitations : l’eau présente dans l’atmosphère retombe à la surface de la terre sous forme de pluie, neige ou grêle
  • L’infiltration : Une part de l’eau précipitée s’infiltre dans le sol pour rejoindre les nappes phréatiques
  • Le ruissellement : la part des précipitations qui ne s’infiltre pas ruisselle sur les sols pour rejoindre les mers et les océans par le biais des ruisseaux, rivières ou fleuves. 
  • L’évaporation et l’évapotranspiration : sous l’action du soleil, une partie de l’eau des mers et des océans s’évapore pour former des nuages. Ces nuages sont également formés par l’évapotranspiration des végétaux et des animaux. L’eau qui les constitue retombe sur terre sous forme de précipitations…

…on parle de grand cycle de l’eau ou cycle naturel

 

Dans sa quête d’expansion et de contrôle de son milieu environnant, l’homme a été contraint de domestiquer l’eau. Le système organisé pour s’approprier cette ressource est constitué de 6 étapes :

  1. Pompage : l’eau du robinet provient des nappes ou des rivières. Dans le premier cas, l’eau brute contient peu d’impuretés car elle a été filtrée naturellement par le sol et le sous-sol. Lors des prélèvements dans les rivières ou fleuves, l’eau est rapidement disponible en plus grande quantité mais elle contient plus d’impuretés provenant du ruissellement sur les champs et les  surfaces imperméabilisées (routes, parkings…) 
  2. Potabilisation : le traitement pour rendre l’eau potable peut être sommaire lorsque le prélèvement se fait dans les nappes (filtration + chloration) ou complexe lorsque l’eau brute provient des cours d’eau (dégrillage, décantation, filtration, hygiénisation…)
  3. Stockage : l’eau produite est ensuite stockée dans des bâches enterrées ou sur tour (château d’eau) pour garantir la disponibilité de l’eau à toute heure et à pression suffisante
  4. Distribution : l’eau est ensuite acheminée vers les habitations, les activités commerciales ou encore les sites industriels par l’intermédiaire d’un linéaire de réseaux enterrés sous pression
  5. Traitement des eaux usées : après utilisation par les consommateurs, l’eau usée est acheminée jusqu’à la station d’épuration pour y être nettoyée. L’eau en ressort suffisamment propre mais non potable pour être consommée.
  6. Retour au milieu naturel : l’eau traitée est rejetée dans les cours d’eau qui poursuivront le traitement anthropique par autoépuration naturelle. L’eau de ces cours d’eau rejoindra alors les mers et océans. Une partie infime sera directement pompée pour produire de l’eau potable…

                                                  …on parle de petit cycle de l’eau ou cycle domestique